André Lwoff (1902-1994)

  • André Lwoff est un médecin et biologiste français né le 08/05/1902 à Ainay-le-Château (Allier). Son père, Salomon Lwoff, est médecin-psychiatre des Asiles de la Seine ; sa mère Maria, née Simonovitch, est peintre et sculpteur. Tous deux sont d'origine russe (Krementchouk, au centre de l’actuelle Ukraine). Les découvertes d'André Lwoff sur la lysogénie lui ont valu le prix Nobel de médecine ou de physiologie en 1965 (avec François Jacob et Jacques Monod). Il est mort à Paris, le 30/09/1994.
Repères chronologiques
  • André Lwoff est un médecin et biologiste français né le 08/05/1902 à Ainay-le-Château (Allier). Son père, Salomon Lwoff, est médecin-psychiatre des Asiles de la Seine.
  • 1920 Débute des études à la faculté de médecine de Paris et à la Sorbonne. Suit au Muséum d'histoire naturelle, dans le laboratoire d'Ed. Perrier, un cours technique d'histologie. Stage d'été à la Station biologique de Roscoff, où il suit l'enseignement de F. Vlès.
  • 1921 Retour à la Station biologique de Roscoff, où Ed. Chatton l’initie à la protozoologie et à la recherche. Ensemble, ils décrivent un grand nombre de ciliés (infusoires), mettent à jour des ordres nouveaux, établissent les grandes lignes de leur évolution. Cette collaboration ne prend fin qu'avec la disparition de Chatton, en 1947. A. Lwoff apporte une contribution à la connaissance de ces microorganismes par la description d'un cilié possédant un seul type de noyau.
  • 1921-1938 Admis en qualité de boursier par F. Mesnil, dans le laboratoire colonial de l'Institut Pasteur. S'attache à l'étude des ciliés, plus particulièrement à leur nutrition, puis à l'étude de la nutrition microbienne.
  • 1923 Réalise, à l'Institut Pasteur, la première culture pure d'un cilié en milieu liquide.
  • 1925 Assistant au service de protistologie de l'Institut Pasteur.
  • 1927 Docteur en médecine.
  • 1927-1928 Effectue son service militaire.
  • 1928 Lauréat du prix Lallemant de l'Académie des sciences. Autres prix obtenus dans cette même académie : Noury (1932), Longchamp (1934), Chaussier (1943), Petit d'Ormoy (1956), Ch. Léopold Mayer (1964).
  • 1929 Nommé chef de laboratoire à l'Institut Pasteur. Devient membre de la Société française de pathologie exotique.
  • 1932 Soutient sa thèse de doctorat ès-sciences, "Recherche biochimique sur la nutrition des protozoaires". Il y défend l'hypothèse selon laquelle le besoin d'un facteur de croissance traduit un défaut de synthèse et que ce défaut est la conséquence d'une perte de fonction. Devient membre titulaire de la Société française de biologie.
  • 1932-1933 Boursier de la Fondation Rockefeller dans le laboratoire de O. Meyerhof, au Kaiser Wilheml Institut für Medizinische Forschung , à Heidelberg. Il s'initie aux problèmes et aux techniques d'étude du métabolisme cellulaire. 1936 Séjour au Molteno Institute de Cambridge (Royaume Uni), sous la direction du Professeur D. Keilin, pour étudier la biochimie cellulaire, avec le soutien d'une bourse de la fondation Rockefeller.
  • 1936 Participe au cours de microbiologie de l'Institut Pasteur.
  • 1938 Se voit confier la direction du Service de physiologie microbienne, créé pour lui à l'Institut Pasteur et installé dans le grenier du bâtiment E. Duclaux. Il y poursuit ses recherches sur le rôle des facteurs de croissance et sur les facteurs gouvernant la virulence des virus. Il y fait deux découvertes majeures : la mise en évidence du statut et du rôle des vitamines, qui est à l'origine de la notion d'unité de structure et de fonctionnement du monde vivant ; la mise en évidence de la possibilité pour un virus, le bactériophage, de devenir un constituant génétique de la bactérie-hôte.
  • 1939-1940 Mobilisé au laboratoire de la 2e Armée en qualité de médecin-lieutenant, puis de médecin-capitaine.
  • 1942-1944 De retour à l'Institut Pasteur, il entre dans les réseaux de résistance Cohors-Asturies et Shellburn.
  • 1943 Lauréat du prix Barbier de l'Académie nationale de médecine.
  • 1947 Est fait chevalier de la Légion d'honneur.
  • 1950 Accueille F. Jacob dans son service.
  • 1954-1955 Voyage aux Etats-Unis, à l'invitation de la Fondation nationale pour la paralysie infantile. A son retour en France, grâce à une aide de cette fondation, il aborde le problème du poliovirus. Il montre le rôle de l'hyperthermie et de la réaction inflammatoire dans l'évolution des infections virales.
  • 1959-1968 Nommé professeur de microbiologie à la faculté des sciences, Paris.
  • 1961 Nommé membre du comité scientique "Biologie moléculaire" de la DGRST. Parmi les autres membres du comité : D. Dervichian, B. Ephrussi, R. Latarjet, J. Monod, E. Wollman.
  • 1962-1970 Président de l'Association internationale des sociétés de microbiologie.
  • 1964-1970 Membre du Comité international pour l'organisation des sciences médicales (CIOMS).
  • 1965 Prix Nobel de physiologie ou de médecine, associé à Jacques Monod et François Jacob, pour leurs travaux sur la régulation génétique de la synthèse d'enzymes et de virus.
  • 1967 Séjour au Salk Institute, à La Jolla (Etats-Unis).
  • 1967-1971 Membre du comité consultatif de l'Organisation Mondiale de la Santé.
  • 1968-1972 Directeur de l'Institut de recherches scientifiques sur le Cancer (CNRS), à Villejuif.
  • 1970-1974 Président du Mouvement français pour le planning familial.
  • 1977-1989 Elu président de l'Association pour le développement de l'Institut Pasteur.
  • 1994 Décès à Paris.

Publications en collaboration avec : M. Albeaux-Fernet, T.F. Anderson, A. Audureau, L. Ballif, E. Batchelder, M. Bilhaud, D. Bovet, C. Burstein, R. Cailleau, J.P. Carteaud, D.L.D. Caspar, F. Cathala, E. Chatton, J. Colas-Belcour, L. Digonnet, R. Dulbecco, H. Dusi, L. Emerique-Blum, B. Ephrussi, N. Fiessinger, M.Y. Fiszman, Melle Garnier, N. Groman, S. Grossberg, A. Gutmann, V. Hamon, R.W. Horne, J.M. Inbona, H. Ionesco, F. Jacob, L. Justin-Besançon, A.S. Kaplan, N. Kjeldgaard, A. Klug, A. Koch, C. Lataste, E. Lederer, R. Legroux, M. Lwoff, J. Matti, D. Ménard, D. Ménard-Bucchini, J. Monod, M. Morel, S.Nicolau, C.B. van Niel, F. Nitti, I. Ornstein, M. Parat, I. Pirosky, L. Provasoli, A. Provost, A. Quérido, L. Rapkine, E. Ritz, B. Roizman, N. Roukelmann, F. Ryan, A.B. Sabin, P. Schaeffer, L. Simonovitch, R. Stanier, E.L. Tatum, L. Tellier, P. Tournier, J. Tréfouël, M. Treillard, S. Valentini, M. Vaucel, M. Vogt, M. Wahl, E. Wollman.

Références bibliographiques :

  • Lwoff (André), Notices et titres et travaux scientifiques de André Lwoff , 46 p. dac. ronéo., 1950 (Archives Institut Pasteur, TRE.)
  • Lwoff (André), André Lwoff Titres et travaux , 29 p. dac. photocop., 1972 (Archives Institut Pasteur, TRE.)
  • Loison (Laurent), André Lwoff, une autobiographie, itinéraire scientifique d’un prix Nobel, ed. Hermann, 230 p., copie, 17/02/2017, Paris, (Médiathèque de l’Institut Pasteur)