Histoires croisées de la fondation de certains instituts de recherches scientifiques en biologie, à Paris et à Leningrad/Saint-Petersbourg (de la fin du XIXe siècle jusqu'à la fin du XXe siècle)

  • L’actuel Institut Pasteur de Saint Petersbourg est issu d’un laboratoire privé de bactériologie créé en 1908 et transformé en 1910 en un institut privé de diagnostic bactériologique. En avril 1923, il obtient le statut d’organisme d’État sur ordre du département de la santé de Petrograd. Un mois plus tard, l’institut reçoit le nom de « Pasteur ». Dès le début, l’Institut a été créé pour mener des recherches, améliorer le diagnostic des maladies infectieuses et la production de préparations de sérum et de vaccin.
Repères chronologiques
  • 1886 Dans son laboratoire parisien, rue Vauquelin, Louis Pasteur traite avec succès des malades mordus par des chiens enragés. Il a notamment guéri des paysans russes venant de Smolensk. Le Tsar Alexandre III le remercie en lui faisant don d'une importante somme d'argent pour la fondation du futur Institut Pasteur à Paris. Le Prince A. P. d'Oldenbourg, commandant de la Cavalerie impériale, apporte lui-même l'argent à Paris.
  • 06/1886 L. Pasteur envoie deux de ses élèves à Saint-Pétersbourg (son neveu A. Loir et L. Perdrix) pour y commencer le traitement antirabique, à l'aide de lapins, inoculés par le virus de la rage, transportés en Russie. Le but de cette collaboration est la création d'un centre antirabique à Saint Petersbourg.
  • 14/11/1888 Inauguration officielle de l’Institut Pasteur de Paris, fondé par Louis Pasteur,
  • 12/1890 Inauguration de l'Institut Impérial de Médecine Expérimentale de Saint-Petersbourg, dont fait partie le centre antirabique, sous l'égide du Prince d'Oldenbourg.
  • 1902-1905 S. Winogradsky nommé directeur de l'Institut Impérial de Médecine expérimentale de Saint-Petersbourg.
  • 04/04/1923 Par ordre du Département pour la Prévention Sanitaire de la région de Pétrograd, le laboratoire bactériologique Nø 2 de la ville est réorganisé et nommé Institut de bactériologie et de diagnostic de Petrograd.
  • 1923 Fondation de l'Institut d'épidémiologie et de microbiologie de Léningrad, auquel on donne le nom de Pasteur, en raison du centenaire de la naissance du savant. C'est l'unique établissement scientifique d'épidémiologie du Nord-Ouest de la République Socialiste Fédérale Soviétique de Russie. Sa création fait suite à la décision de Lénine, de créer dans le pays plusieurs instituts de lutte contre les épidémies, apparues pendant les années de guerre civile et de crise économique. D.K. Zabolotnyi, N.F. Gamaleia, G.A. Knudson, G.D. Belonovsky, A.A. Vladimirov, O.O. Gartokh, P.P. Maslakovets, A.A. Filipchenko, comptent parmi les premiers organisateurs de l'Institut.
  • 1923-1932 Pendant cette période, l'Institut a été un centre théorique et pratique de santé publique à Léningrad : étude de l'étiologie des maladies infectieuses ; diagnostic des maladies contagieuses ; production de vaccins et d'immun-sérums ; production de vaccin contre la rage (V. Ouchakov), la variole (N. Kadletz), la fièvre typhoïde, le choléra et la diphtérie. I. Liberman est le premier directeur.
  • 1925 Première parution du périodique scientifique de l'Institut, Journal de microbiologie, diffusé dans 57 pays. Jusqu'en 1931, 13 tomes de cette revue ont été publiés.
  • 1931 De nombreuses autres publications voient le jour : Compte rendu de l'Institut Pasteur de Leningrad, Revue de microbiologie, épidémiologie et immunologie, Questions de virologie, Questions d'épidémiologie, Parasitologie médicale, etc., ainsi que la parution de monographies.
  • 1932 La création de centres pour la prévention des épidémies, partout dans le pays, permet à l'Institut d'ouvrir de nouveaux laboratoires de recherche. En plus du centre de production de sérums et vaccins, un centre de recherche scientifique est organisé regroupant notamment les laboratoires suivants : infections virales, infections bactériennes, infections infantiles, infections parasitaires, infections intestinales, bactériologie, immunologie, choléra, biophysique-biochimie. La bibliothèque scientifique est créée dans le département d'Information médicale de l'Institut.
  • 09/1941-01/1944 Pendant le siège de Léningrad, et malgré le froid, la famine et les bombardements (particulièrement à l'hiver 1941 et au printemps-été 1942), l'activité de l'Institut ne cesse pas. Associé aux organisations sanitaires et épidémiologiques de Léningrad, l'Institut concentre ses efforts sur la lutte contre les risques d'épidémies dans la région de Léningrad, avec une vigilance particulière pour les foyers d'enfants. Plusieurs laboratoires doivent pourtant fermer : clinique (1941), chimie et centre de transfusion sanguine (1942), sérums agglutinants (1943).
  • 1970-1992 T.B. Peradze devient directeur. L'Institut contribue de façon importante à la mise au point d'un vaccin contre la grippe, en particulier celui destiné à la vaccination des enfants, par technique chromatographique (I. Lieberman, M.A. Bichurina, et collaborateurs). En plus des collaborations scientifiques avec des instituts de recherches agronomiques et vétérinaires de Leningrad, l'Institut développe des collaborations scientifiques avec plusieurs républiques d'URSS (Biélorussie, Lettonie, Lituanie, Azerbaïdjan), ainsi qu'avec les pays d'Europe de l'Est ou de l'Ouest. De nombreux chercheurs participent à la réalisation de programmes de l'OMS de lutte contre les maladies contagieuses en Afrique, Asie et Amérique latine.
  • 1973 Une commission d'études sur les problèmes d'infections intestinales aiguës est créée à l'Institut ; par sa large contribution au développement de systèmes de surveillance de la rougeole, des oreillons, de la tuberculose, l'Institut est à l'origine de la campagne de vaccination contre la rougeole, avec son introduction officielle dans le calendrier vaccinal de l'URSS.
  • 1977-1984 F.S. Noskov, A.B. Zhebrun et leurs collaborateurs s'attachent à mettre au point des kits d'immuno-diagnostic rapides pour certaines maladies infectieuses (dosage par hémagglutination, tests immuno-enzymatiques ELISA, etc.). De nouveaux laboratoires sont créés : Interféron (V.I. Iovlev), Encéphalite (I. Kamalov), Immuno-morphologie (Y.E. Polotsk), Hépatite virale (S.L. Mukomolov), Centre de surveillance et de prévention du SIDA (T.T. Smolskaya). Une clinique, pour les maladies infectieuses et les essais cliniques de médicaments, est également créée.
  • 1984-1987 En raison des dommages occasionnés notamment par la seconde guerre mondiale, le bâtiment historique de deux étages (ancien palais construit en 1870) qui abritait les laboratoires de l'Institut Pasteur est détruit (occasionnant la perte de bon nombre de documents d'archives) pour faire place à une nouvelle construction.
  • 1993 L'Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg entre dans le Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP). Il participe aux manifestations scientifiques organisées par le réseau et est représenté aux réunions du Conseil des Directeurs.
  • 1995-2015 Le Professeur A.B. Zhebrun succède à F.S. Noskov, à la direction de l'Institut. La structure de l'Institut est renouvelée et consiste en dix laboratoires : épidémiologie, zooanthroponoses, hépatite virale, infections intestinales, infections respiratoires bactériennes, étiologie et contrôle des infections virales, immunologie, microbiologie moléculaire, infections pédiatriques virales, immunologie moléculaire et séro-épidémiologie (A.A. Totolyan) ; 6 centres régionaux de références de la région du Nord-Ouest (salmonelloses, hépatites virales, sida, rickettsioses, poliomyélite, rougeole) ; 2 centres de références de la Fédération de Russie se sont implantés à l'Institut (fièvre typhoïde, yersinioses).
Références bibliographiques
  • Rapport sur les activités de l'Institut bactériologique Pasteur, Division de santé publique de Leningrad , éd. Journal Medical, brochure en russe, 15 p. avec illustrations, Leningrad, 1927.
  • L'Institut Pasteur de Léningrad , T.V. Peradze, Ministère de la Santé de la RSFSR, brochure en russe, anglais, français, 83 p., Leningrad, 1983.
  • Bouclier épidémiologique - L'Institut Pasteur de Leningrad pendant la guerre et le blocus, Nicolas A. Tchaïka (Ministère de la Santé de la RSFSR), éd. Y.M. Brodyansky, brochure en russe, 43 p. avec illustrations, Leningrad, 1985.
  • 2 comptes-rendus d'activité par le directeur A.B. Zhebrun, Conseil des directeurs des Instituts Pasteur, extraits, 11 f. photocop., en russe, Saint-Pétersbourg, 1998-2003.
  • «Travaux de l'Institut Pasteur d'Epidémiologie et de Microbiologie de Leningrad pendant les années de la Grande Guerre patriotique (1941-1945)", St. Petersbourg, 2008.